Pandémie de Covid-19: partageons la responsabilité

Dans un courrier, le président central de la SSE Gian-Luca Lardi et le directeur Benedikt Koch se sont adressés aujourd’hui aux présidents et directeurs des sections. Ils appellent à protéger les collaborateurs et soulignent l'importance du plan en cinq points. Dans le même temps, ils rappellent que la crise sanitaire ne doit pas devenir une plate-forme de campagne pour les syndicats.

 

La pandémie de Covid-19 place l'ensemble de la société et le secteur de la construction devant de grands défis. Jusqu'à présent, la construction a bien géré la crise sanitaire. Au cours du premier semestre, le secteur de la construction a été l’un des piliers de l'économie et de la société de notre pays. «Nous avons prouvé que nous sommes en mesure de relever les défis. Devant le nombre à nouveau croissant de cas, c'est ce que nous gardons à l’esprit. Nous sommes préparés et voulons assumer nos responsabilités ensemble, avec vous, Mesdames et Messieurs les responsables des sections », écrivent Gian-Luca Lardi et Benedikt Koch. Et ils ont une idée précise de la marche à suivre.

Mesures de protection du personnel

Le président central et le directeur de la SSE soulignent l'importance des mesures de protection des collaborateurs: «Grâce aux concepts de protection qui ont fait leurs preuves dans la pratique, les entreprises de construction sont beaucoup mieux préparées à endiguer la pandémie qu'au printemps.» Néanmoins, Gian-Luca Lardi et Benedikt Koch estiment nécessaire que tous, employeurs comme salariés, respectent sans réserve les consignes de l’OFSP. Ils évoquent les gestes barrières et appellent à ce qu’on les respecte non seulement au travail, mais aussi et surtout pendant le temps libre, car à l’heure actuelle, la plupart des transmissions se font lors des activités de loisirs. «Partager la responsabilité, c'est prendre toutes les mesures nécessaires pour que les travaux de chantier puissent se poursuivre en toute sécurité», estiment-ils.

Le plan en cinq points est plus important que jamais

Gian-Luca Lardi et Benedikt Koch mettent en évidence ce dont le secteur de la construction a besoin: «Pour soutenir le secteur de la construction et préserver le plus grand nombre d'emplois possible, il faut accélérer les processus et intensifier les travaux, notamment en ce qui concerne la planification, les procédures d'autorisation et d’adjudication et la réalisation de projets de construction. Le plan en cinq points lancé par la SSE et Infra Suisse avant l’été 2020 est plus actuel que jamais.» La sortie de la crise économique passe donc, pour la construction, non pas par des programmes d’impulsions ou de sauvetage coûteux et développant leurs effets a posteriori, mais par une nette accélération et intensification de travaux de toute façon nécessaires pour la modernisation du parc immobilier et l’entretien de nos infrastructures. Le président central et le directeur de la SSE soulignent la part de responsabilité des sections: «Sensibilisez les gouvernements et parlements cantonaux ainsi que les autorités à tous les échelons (cantons, villes et communes) aux cinq points pour atténuer la récession et préserver l'emploi:

  1. Lancer immédiatement des projets de construction
  2. Octroyer des mandats aux architectes, aux ingénieurs et aux entrepreneurs
  3. Faire avancer les planifications et projets en cours
  4. Accélérer les procédures d'autorisation au sein des communes et des cantons
  5. Assurer la sécurité et la poursuite de l’ensemble des travaux. »
Rejet clair des jeux de politique syndicale

Gian-Luca Lardi et Benedikt Koch rappellent que les contrôles du respect des mesures de protection incombent aux cantons et à la Suva. Les commissions paritaires n’ont explicitement pas de mandat pour effectuer ces contrôles. Il convient donc d’y mettre un terme dès le début car «la protection des collaborateurs et la lutte contre la pandémie ne doivent pas être utilisées à des fins de campagne syndicale.»

Exploiter les possibilités du digital

Bon nombre de manifestations et de réunions ont lieu en automne, à l’instar des Assemblées générales des sections. Gian-Luca Lardi et Benedikt Koch appellent les sections à considérer les différentes possibilités digitales (comme Zoom) et à ne prévoir une réunion physique que lorsqu’une discussion approfondie est nécessaire.

Maintenir la procédure simplifiée de préavis de RHT

Gian-Luca Lardi et Benedikt Koch font remarquer que la construction subira les conséquences de la crise sanitaire de façon décalée. Il faut donc que les entrepreneurs, tout comme les entreprises d'autres secteurs, puissent bénéficier des indemnités RHT. Ils expliquent que l'indemnité RHT ne constitue cependant pas une alternative à l'indemnité en cas d’intempéries. Lorsque les travaux doivent être suspendus en raison des conditions météorologiques, il faut continuer à demander l’indemnité en cas d’intempéries.

Gian-Luca Lardi et Bendikt Koch terminent sur une note optimiste: «Partager la responsabilité, c'est anticiper et relever les défis ensemble. Nous avons apporté la preuve que le secteur de la construction en est capable. Ensemble, nous pouvons le faire une deuxième fois.»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

About the author

pic

Susanna Vanek

Redaktion «Schweizer Bauwirtschaft»

svanek@baumeister.ch

Partager l'article