La SSE soutient l’initiative sur les rentes des Jeunes Libéraux-Radicaux

Les Jeunes Libéraux-Radicaux récoltent actuellement des signatures afin de pouvoir lancer leur initiative populaire sur les rentes. Celle-ci permettrait d’assurer le financement de l’AVS, tout en maintenant les charges salariales à un niveau supportable. 

 

Sur l’ensemble de l’échiquier politique suisse, une réalité fait consensus : notre système de retraite doit être réformé d’urgence pour être pérennisé. Les « recettes » pour y parvenir divergent cependant fortement. Pour la Société Suisse des Entrepreneurs, la solution proposée par les Jeunes Libéraux-Radicaux suisses présente un double avantage, puisqu’elle permet de financer les rentes, sans pour autant faire exploser les cotisations salariales pour les employeurs et les employés. D’après une étude d’UBS, cette initiative, associée à la réforme AVS-21, permettrait d’assurer le financement de l’AVS jusqu’en 2045.

Evolution progressive de l’âge de référence AVS à partir de 2026 

L’initiative des Jeunes Libéraux-Radicaux repose sur un principe simple, qui consiste à lier l’âge ordinaire de la retraite à l’espérance de vie. Si elle entre en vigueur en 2022, l’âge ordinaire de la retraite AVS augmentera alors progressivement à partir de 2026 jusqu’à atteindre 66 ans pour les hommes et les femmes d’ici 2032.

Par la suite, l’évolution de l’âge ordinaire de la retraite sera calculée selon un facteur de 0.8. Cela signifie que si l’espérance de vie augmente d’un an, l’âge de la retraite AVS est relevé de 0.8 année. La progression est plafonnée à deux mois par an maximum, afin de garantir une évolution progressive de l’âge de référence, notamment pour les générations de transition. A noter que ce facteur de 0.8 repose sur le fait qu’actuellement, la population suisse passe en moyenne 20% de sa vie à la retraite, selon les initiants.

Cette évolution de l’âge ordinaire de la retraite aurait des répercussions sur l’âge de la retraite flexible FAR. Différentes solutions seraient envisageables pour adapter les dispositions actuelles. La SSE estime que les différents scenarii possibles seraient supportables, eu égard aux importantes avancées que permettrait une acceptation de l’initiative des Jeunes Libéraux-Radicaux en matière de pérennisation du financement du 1er pilier pour l’ensemble de la population suisse.

Un équilibre bienvenu entre les générations 

Contrairement à la plupart des projets de réforme proposés jusqu’ici, celui des Jeunes Libéraux-Radicaux apporte une solution pragmatique qui n’entraîne de modifications ni au niveau des prestations, ni des charges salariales. En ce sens, elle apporte un équilibre bienvenu entre les générations, puisqu’elle permet d’assurer le financement des rentes sans faire peser un fardeau supplémentaire sur les épaules des actifs, et notamment des jeunes. Car les chiffres sont implacables : il y a toujours moins d’actifs pour financer toujours plus de retraités.

Actuellement, la population des 65 ans et plus représente en effet 1,6 millions de personnes en Suisse. D’ici 2050, elle passera à 2,7 millions, sans que le nombre d’actifs ne suive la même évolution. Ce qui signifie que les actifs, et notamment les jeunes, portent un poids toujours plus lourd sur leurs épaules pour financer le premier pilier.

En 1950, il fallait six actifs pour financer une rente AVS. En 2019, la charge d’une rente ne reposait déjà plus que sur trois actifs. D’ici 2050, il n’y aura plus que deux actifs pour financer une rente AVS si le système n’est pas réformé (source: Jeunes Libéraux-Radicaux).

Appel aux signatures

Pour que leur initiative sur les rentes puisse être soumise au vote du peuple suisse, les Jeunes Libéraux-Radicaux doivent récolter 100 000 signatures d’ici à mi-juillet 2021. La Société Suisse des Entrepreneurs encourage ses membres et toutes les personnes soucieuses de pérenniser notre système de retraite sans plomber les générations futures à signer et faire signer le formulaire de récolte de signatures.

De par son caractère à la fois simple et évolutif, l’initiative pour les rentes est susceptible de réunir une majorité tant au Parlement que devant le peuple. Cette adhésion permettrait de faire enfin avancer l’urgent dossier de la réforme des retraites. La SSE soutient donc le projet de réforme du 1er pilier proposé par les Jeunes Libéraux-Radicaux, tout comme elle continuera de s’engager pour défendre son compromis raisonnable dans le cadre de la réforme du 2e pilier.

 

About the author

pic

Corine Fiechter

Kommunikationsverantwortliche SBV Romandie

cfiechter@entrepreneur.ch

Partager l'article