La fin de la libre circulation serait néfaste pour la construction

La SSE recommande de rejeter l’initiative de limitation lors de la votation du 27 septembre. Son adoption aurait des conséquences néfastes pour la construction.

 

Le 27 septembre 2020, les électrices et les électeurs suisses sont appelés à se prononcer sur cinq objets nationaux. L’un d’entre eux est l’initiative de limitation qui demande la renégociation et éventuellement la dénonciation de la liberté de circulation des personnes avec l’UE.

La pénurie de main-d’œuvre s'aggraverait

La libre circulation des personnes permet actuellement aux entreprises de recruter sans trop d’obstacles le personnel dont elles ont besoin dans d’autres pays européens. Cela est primordial car la proportion de travailleurs suisses dans la construction n’est que de 46%. Cela entraîne deux défis:

D’un côté, la pénurie de main-d’œuvre parmi les ouvriers classiques peu qualifiés du bâtiment s’est aggravée. Dans ce domaine, le secteur de la construction suisse a largement bénéficié de la libre circulation des personnes. Un grand nombre des employés originaires du Portugal ou d’Italie ont pu au fil des années s’installer en Suisse et s’intégrer dans la société.

D’un autre côté, les entreprises ont beaucoup investi pour former ces collaborateurs afin de combler au moins en partie ce manque de main d’œuvre qualifiée. Le retour au modèle des contingents rendrait cela plus difficile car les contingents sont attribués essentiellement aux plus qualifiés.

 

Des conséquences aussi pour le personnel qualifié

En plus des ouvriers, le recrutement de chefs de chantier et de contremaîtres serait sensiblement compliqué. Déjà aujourd’hui, il est très difficile de trouver de la main-d’œuvre pour les postes les plus qualifiés. Le taux de chômage actuel dans ce domaine, qui s’élève juste à 1 %, montre que le marché est asséché.

L’adoption de l'initiative ne résoudrait donc aucun problème mais au contraire aggraverait encore ceux existants. C’est pourquoi les délégués de la SSE se sont déjà clairement opposés à cet objet en novembre dernier.

 

Oui aux avions de combat et au congé de paternité

Outre le rejet de l’initiative de limitation, le comité central de la SSE recommande l’adoption du projet relatif à l’achat des avions de combat et au congé de paternité. Il ne donne aucune recommandation en ce qui concerne l’augmentation des déductions fiscales pour enfants et la loi sur la chasse.

Thomas Hofstetter

Auteur: admin

Partager l'article