La 5G est plus durable que la 4G

La 5G était l’un des thèmes abordés au cours du Swiss Green Economic Forum qui s’est déroulé à Winterthour. Conclusion : la 5G réduira l’empreinte carbone.

 

Antenne 5G
(KEYSTONE/Peter Klaunzer)

Lorenz Hilty, professeur et directeur de l’Institut Informatics and Sustainability Research de l’université de Zurich, a expliqué dans sa présentation au Swiss Green Economic Forum pourquoi la peur de la 5G était non seulement infondée mais aussi erronée. La raison en est que le rayonnement de la 5G est cinq fois moins important que celui de la 4G. Il a expliqué que cela était dû aux antennes adaptatives. Comme ces antennes dirigent le signal vers l’utilisateur, les signaux peuvent être transmis avec moins d’énergie électrique. De plus, la qualité de transmission est améliorée.

Que se passerait-il si on arrêtait l’introduction de la 5G comme le demandent ses opposants ? Lorenz Hilty a expliqué que le volume des données envoyées a augmenté. Ainsi, en 2018, la quantité de données transmises en une semaine sur le réseau de Swisscom équivalait à celle transportée pendant toute l’année 2011. Le risque de goulets d’étranglement s’est donc accru.  Selon Lorenz Hilty, en 2030, le volume annuel de données transportées en Suisse s’élèvera à 40 billions de giga-octets. Seul le réseau 5G sera en mesure de traiter une telle quantité.

Empreinte écologique

Lorenz Hilty estime que la peur de la 5G a pu se développer parce que Swisscom a mal communiqué. En réalité, non seulement le rayonnement émis par la 5G est très inférieur à celui de la 4G mais de plus, grâce à son efficience, elle réduit aussi l’empreinte carbone. Les nouvelles formes de travail telles que le travail flexible - en partie au bureau, en partie à la maison - nécessitent des réseaux puissants et stables. L’Internet des objets, qui jouera également un rôle important sur le chantier, a aussi besoin d’un réseau stable et sûr.

Il s’agit d’un perfectionnement

Lorenz Hilty a également souligné que la 5G n’était pas une nouvelle technologie mais plutôt un perfectionnement de la 4G. La fréquence n’est pas plus élevée. Une autre raison pour laquelle la peur de la 5G est incompréhensible.

A propos de l'auteur

pic

Susanna Vanek

rédactrice «Journal Suisse des Entrepreneurs»

svanek@baumeister.ch

Partager l'article